Male orgasm denial for my submissive

Il s'agit du déni d'orgasme masculin et du jeu avec ma bite soumise, ce qui est quelque chose que je fais rarement.

S'inscrire maintenant pour voir la vidéo complète

Depuis quelque temps, les contacts avec ma soumise se font de plus en plus rares. Il y a un détachement physique entre la maîtresse et le soumis à ce niveau de la relation.
Les effusions d'amour, les attouchements continus, etc. ne font plus partie de nous.

Cela peut sembler être une décision radicale, mais cela fait aussi partie du féminisme. Une vraie relation féminine est basée sur l'amour, mais c'est un amour différent. Il se manifeste d'autres façons, mais c'est toujours de l'amour.

Mais parfois le contact physique est nécessaire, comme dans le cas où j'attache mon soumis, lui menotte les mains en lui interdisant tout mouvement. Dans cette situation, je dois bien sûr utiliser mes mains pour poursuivre ce que j'ai décidé pour cette séance d'entraînement.

Il s'agit du déni d'orgasme masculin, une pratique bien connue et utilisée dans le monde du femdom. Elle consiste à amener le soumis à l'orgasme, mais à le gâcher (à volonté) afin de le laisser partiellement insatisfait et humilié. Bien entendu, chacun peut créer cette situation en fonction de ses propres désirs, de ses fantasmes féminins et du BDSM.

Il est possible d'obtenir un bon résultat en utilisant des outils BDSM (menottes, fouets, cordes, cage de chasteté, etc.), mais même sans cela, c'est agréable. C'est plus naturel, mais c'est une question de goût.

Une fois qu'il est allongé devant moi, je commence à profiter de la queue et des couilles de mon soumis. Je veux l'amener à une excitation maximale, puis le garder sur le bord jusqu'à ce que je décide de ruiner complètement cet orgasme tant désiré.

Mes ongles glissent sur sa bite dure, et pénètrent ses couilles pleines et prêtes à exploser. C'est une apogée de plaisir, d'excitation, d'envie de venir... Mais tout se termine autrement...

J'aime mon sous-marin, mais je ne veux pas trop le gâter. Il fait partie de ma relation féminine et doit m'adorer, obéir et se comporter de manière à recevoir une récompense.
S'il me fait plaisir, je lui fais plaisir... même si, parfois, cela se termine d'une manière "inattendue".

Comme dans ce cas, une belle branlette se termine par un orgasme masculin de déni.
Pourquoi ? Juste parce que j'ai décidé que son action ne valait pas un orgasme complet.